• N'oublions pas les autres...

     

    Une femme croupit dans la jungle colombienne, loin de ses enfants et de sa famille. Qui s'en soucie ? Personne ou presque. " N'oubliez pas ma mère, supplie Mélanie. Surtout, continuez à parler d'elle. Maman, je le sais, espère que mon frère et moi continuons de bien étudier, et nous voulons qu'elle soit fière de nous. "

       Nous avons, en Europe, d'autres soucis que le sort de la prisonnière de la guérilla colombienne,certe il s'agit d'une candidate à une élection démocratique, qui a été enlevée par un mouvement hostile aux règles de la démocratie. Mais s'il semble normal que les gouvernements des pays démocratiques essaient d'oeuvrer en faveur de sa libération que représente une Ingrid Bettencourt face aux milliers de personnes déplacées, emprisonnées en Israël, en Tchétchénie ou dans ces pays d'Afrique noire qui n'en finissent pas de s'entretuer ? Pourquoi ne pas se mobiliser pour ceux qui disparaissent à côté de nous?

    Parce que ce n'est pas médiatique? Parce que "Ingrid" c'est pour une cause "juste". Son histoire, mais c'est celle de "centaines"d'adolescents qui disparaissent chaque année.
    Des centaines d'adolescents, on s'en fout! C'est vrai que cela ne fera pas la couverture de gala ou de paris match. Il n'y a pas de concert de soutien pouir les centaines de personnes la. Peut être un trou mal creusé dans une terre froide.

    C'est vrai qu'on envoie bien des millions pour reconstruire les hotels de thailande après le Tsunami et que cet hiver, les gens qui habitaient autour d'AZF seront encore dans des machins provisoires...

    La Dame de Bogota paie de sa liberté celle d'avoir voulu débarrasser la Colombie de la corruption, de la drogue et du crime. " Je veux le faire ", écrivait-elle dans son livre, la Rage au coeur paru en France en février 2001. C'était un vaste projet, trop lourd peut-être pour les épaules d'une seule femme... La presse nous donne, parfois, de ses nouvelles. Est-elle morte ou vivante ? Nul ne le sait. Ce dont on est sûr, c'est qu'elle ne pourra survivre longtemps dans les conditions de détention qui sont les siennes.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :